.........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
JANUS      
..................................................................   Rapport de Gestion JANUS - 2011  


JANUS

Opérations 2014

Faq JANUS

Rapport de Gestion 2013

Opérations 2013

Rapport de Gestion 2012

Opérations 2012

Rapport de Gestion 2011

Opérations 2011


..................................................................



 



Le Rapport de Gestion JANUS 2011 présente en premier lieu l’évolution du CAC 40, puis analyse ensuite en détail la performance réalisée au cours de l’année.

A / Analyse de l’environnement

2011 a été une année difficile pour nombre d’investisseurs, y compris les plus aguerris, en raison de l’incertitude qui a dominé les marchés durant la plus grande partie de l’année et d’une chute sévère. Le CAC 40 a perdu 16,95 % de sa valeur, principalement en moins de 3 mois.

 

 

On constate 3 périodes distinctes impliquant des conditions de gestion de compte différentes.

  • Une première zone de congestion, sans tendance, au début de l’année jusqu’en juillet. Difficile de savoir la direction qu’allait prendre l’indice, très dépendant des mesures de soutien de l’économie prises aux USA par la FED. Toute stratégie de suivi de tendance est difficile à mettre en œuvre car les retournements sont fréquents.
  • De juillet à fin septembre, le marché s’effondre brutalement. C’est le temps des ventes à découvert, mais comme c’est aussi celui de la distribution des dividendes, les gains réalisés à la baisse sont amputés des dividendes qu’il faut rendre aux propriétaires des actions.
  • Une nouvelle phase de congestion débute en octobre mais avec une très forte volatilité, nécessitant des entrées et sorties rapides pour protéger les éventuels gains réalisés.
Ces conditions difficiles expliquent que nombre de gestionnaires affichent des performances négatives à fin 2011.

B / Analyse des performances de JANUS 2011

En raison des conditions de marché décrites précédemment, Boursovision a privilégié l’utilisation du SRD avec un levier 3 pour dégager un minimum de rentabilité, en plaçant des stop très serrés pour limiter les éventuelles pertes, bien que les commissions calculées par Boursovision pour le SRD, plus élevées que chez la plupart des brokers, soient défavorables au site. A titre d’exemple, une vente à découvert de 5 jours coûte 17,70 € chez Bourse Directe (10,80 € de courtage et 6,90 € de commission SRD), contre un forfait de 40 € pour Boursovision.

Avec un résultat net de commissions de + 10,05 %, nous sommes satisfaits de la performance d’ensemble, d’autant plus qu’elle a été réalisée en 7 mois (et non 12).

Cependant, une analyse détaillée révèle des caractéristiques à améliorer.
Nous avons réalisé 29 opérations, soit 13 gagnantes (45 %) et 16 perdantes (55 %). Ces nombreuses opérations perdantes résultent d’une part d’un marché sans direction durant la première phase de congestion, générant de rapides retournements nous contraignant à clôturer plus rapidement que prévu certaines positions pour éviter que le levier 3 n’engendre d’importantes pertes. D’autre part, notre mode de communication des mouvements sur le portefeuille par Twitter nous oblige à intervenir très vite pour enregistrer les gains avant tout retournement (même si la tendance n’est pas terminée) et les pertes, dès qu’elles se matérialisent. C’est une condition impérative pour que les personnes qui nous suivent puissent répliquer nos performances.
Mais ce rapport ne nous convient pas car il devrait être de 40/60 inversé. Ce qui implique que nous devons accroître la rigueur de nos sélections, et peut être, réduire le nombre de trades.

 

 

 

La performance globale reste néanmoins positive car la moyenne des gains par opération (213 €, soit environ +3,6 % du montant investi) est un peu plus de 2 fois la moyenne des pertes (110 €, soit environ -1,8 %).

L’utilisation du SRD avec un levier 3 nous a contraints à clôturer très vite certaines opérations pour éviter d’enregistrer des pertes substantielles, ce qui a gonflé les frais de broker à 1160 € (soit 31,6 % des gains bruts totaux), alors qu’il ne reste que 1005 € pour l’investisseur. Cette simple constatation nous conforte dans l’idée de sélectionner avec plus de rigueur les actions sur lesquelles nous souhaitons investir. Et nous confirme aussi le bien fondé de notre choix de ne gérer qu’un maximum de 5 lignes d’actions, car une plus grande diversification aurait pour conséquence d’accroître le montant des commissions versées au broker au détriment de l’investisseur.

A titre indicatif, notre plus grande série de pertes cumulées s’élève à 577,25 €, soit 4 opérations  et environ 9,60 % d’un investissement moyen de 6000 €, et la plus grande série de gains cumulés à 1247,10 € en 4 trades, soit 17,60 % du même montant.

On peut s’étonner que les dernières opérations enregistrées en 2011 s’arrêtent en août. A compter de cette date, il ne nous était malheureusement plus possible de consacrer tout le temps nécessaire à une saine et efficace gestion de nos deux portefeuilles, JANUS et PEA.
La performance de 10,05 % pour JANUS n’en est que plus appréciée.



Boursovision (J.C.)
Mai 2012


     
 

Contact - Avertissement - Conditions d'utilisation du site - Mentions légales - Déclaration CNL n.1259407 - Copyright © Boursovision.com - Tous droits réservés.....