.........................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................
Finance          
..................................................................   Articles      


Notes de Lecture

Articles

Economie - Finance


..................................................................



 



« Les systèmes de trading dans Visual Chart »

I- Lecture et modifications graphiques d'un système

 

Visual Chart propose gratuitement plus d’une centaine de systèmes de trading, plus ou moins performants selon le support sur lequel ils sont appliqués, que les utilisateurs du programme peuvent utiliser, voire modifier.

Mais comment lire les opérations passées sur les graphes ?
Comment modifier les paramètres avec visualisation immédiate sur le graphique?
C’est ce que se propose d’expliquer cet article.

 



 
   
.......................................................................................................................................................................................................................................
A) LECTURE DU GRAPHE AVEC LES INDICATIONS DES OPERATIONS PASSEES
.......................................................................................................................................................................................................................................

Quand on insère un système sur un graphe (Menu Systèmes, puis Insérer un système), on affiche toutes les opérations passées, ce qui permet en particulier de vérifier que les conditions d’entrées et de sorties des trades correspondent bien aux règles qui avaient été retenues lors de la conception du système.

Les achats sont indiqués par la lettre A avec une flèche ascendante, et la sortie par L Haute, ce qui signifie Liquidation Haute (puisqu’à priori, le prix de vente doit être supérieur au prix d’achat). Si l’opération est gagnante, la flèche est bleue, et le trade est matérialisé par un trait bleu joignant les points d’entrée et de sortie.
Si l’opération est perdante, la flèche est rouge ainsi que le trait.
Les liquidations sont affichées sous la forme de flèches jaunes si la position est simplement fermée, blanches si une position inverse est immédiatement ouverte.

Les ventes à découvert sont matérialisées par la lettre V et une flèche descendante, bleus si le trade est gagnant, rouge s’il est perdant, et la sortie du trade par L Basse pour Liquidation Basse.

Les opérations en cours, non encore débouclées, sont marquées d’une lettre et d’une flèche indiquant le sens du trade, de couleur verte.

Sous les lettres est indiqué le nombre de contrats ou actions, selon le support utilisé. Pour changer ce nombre, ou d’autres caractéristiques du système, il suffit de cliquer sur une flèche et d’ouvrir la fenêtre des Propriétés (Figure 1).

 

Lorsqu’un système de trading a été conçu, il est très important de l’afficher sur un graphe et de contrôler précisément de visu que les entrées et sorties de trades correspondent bien aux règles et conditions posées lors de l’élaboration du système.
Voici à titre d’exemple, quelques particularités à vérifier.
Que le trade débute dès qu’un seuil est atteint, ou au contraire, qu’il ne commence qu’à l’ouverture du bar chart suivant, conformément à ce qui avait été prévu. Idem pour la clôture.
Qu’aucune opération ne se passe après 21 heures si c’est une condition spécifiée. Etc…

 

 

.......................................................................................................................................................................................................................................
B) MODIFICATIONS DU SYSTEME
.......................................................................................................................................................................................................................................

On peut modifier les paramètres d’un système et visualiser immédiatement sur le graphique les changements
apportés. Il suffit de cliquer sur une flèche et d’ouvrir le panneau des Propriétés.

L’onglet « Paramètres » expose les réglages retenus pour les variables du système. Si par exemple le système est basé sur un MACD fixé sur 12, 26, 9 et un RSI arrêté sur 14, il est possible ici de modifier ces données pour en apprécier l’impact sur le graphe (et sur le rapport de synthèse, qui sera présenté par la suite). C’est là que l’on change aussi le nombre de contrats ou d’actions engagés à chaque trade.

L’onglet « Ajuster » permet de remanier certains facteurs externes au système de trading, comme le montant des commissions à payer (entrer le montant pour un aller, le système calculera le total pour l’aller-retour) et le slippage, mais aussi quelques modalités déterminantes pour le fonctionnement du système, comme la méthode d’entrée.

Le slippage désigne la différence de cours qui apparaît immanquablement entre le cours théorique au moment du passage de l’ordre par le système et le cours réel auquel il est passé. Tant que le système tourne en simulation, il n’y a pas de slippage, car cette différence n’existe pas. Mais dans la réalité, cette différence peut être plus ou moins grande selon le support traité. Sur l’Eurostoxx par exemple, tout trade exécuté au prix du marché se traduit quasi systématiquement par un décalage d’un point, en trading automatique comme en discrétionnaire d’ailleurs. Sur d’autres supports plus agités, cette différence peut être du double. Pour que le fonctionnement du système soit le plus conforme à la réalité, il faut donc intégrer cet écart avant d’en analyser les résultats.

La Sanction correspond à l’ensemble des charges pénalisant les trades, incluant le slippage, les commissions et d’autres frais éventuels (impôts de bourse, etc…). Préciser si la sanction indiquée est donnée en pourcentage ou en équivalents points.

Les ordres d’achat et de vente qui sont définis dans un système sont automatiquement liés entre eux par Visual Chart. Le logiciel propose trois manières distinctes de procéder, c’est à dire d’ouvrir les positions.

La première, Entrée sans accumuler, est la méthode utilisée par défaut. Il n’est possible d’envoyer qu’un seul ordre à la fois dans chaque sens. Cela signifie que si un ordre d’achat est envoyé au marché, l’ordre suivant qui sera accepté ne sera soit qu’un ordre clôturant la position, soit qu’un ordre de vente qui fermera l’achat là où commence la position de vente.
Exemple. Un ordre d’achat est envoyé au marché et exécuté. Une position d’achat est donc ouverte. Premier cas, quelques instants plus tard, le système détecte à nouveau un signal d’achat. Celui-ci sera ignoré puisqu’il n’y a pas d’accumulation.
Deuxième cas. Le système donne un ordre de vente. La position d’achat est clôturée au même niveau que l’ordre de vente est passé.

La seconde, Toujours Accumuler, est l’inverse de la première.
Tous les ordres envoyés par le système seront exécutés, quel que soit leur sens.
Exemple. Un ordre d’achat est envoyé au marché et une position achat est ouverte. Quelques temps plus tard, le système détecte une nouvelle opportunité d’achat, et un nouvel ordre d’achat est envoyé. Il sera exécuté puisque le système peut accumuler. Si une troisième opportunité d’achat survient, le nouvel ordre d’achat sera aussi passé. Et ainsi de suite.

Mais que se passe-t-il si un ordre de vente est lancé?
Et bien toutes les positions à l’achat seront soldées, au même niveau qu’est passé l’ordre de vente.
Cette manière d’entrer n’est utile que si l’on veut que le système, constatant le renforcement d’une tendance, permette d’accroître la position en acquérant davantage de contrats ou de titres.

 

Il faut relever que les ordres qui sont exécutés dans le cadre de ces deux façons d’entrer en position sont toujours identiques, c’est à dire qu’ils comprennent le même nombre de titres ou de contrats.

La troisième manière d’entrer, Accumuler par Indication, permet justement de moduler le nombre de titres ou de contrats pour chaque ordre. Cette méthode est intéressante lorsque l’on cherche à échelonner les entrées ou les sorties. Par exemple, une fois une position ouverte, quelle qu’elle soit, achat ou vente, la sortie est planifiée en deux temps avec 50 % des titres ou contrats engagés.
Cependant, si plusieurs ordres d’achat (ou de vente) ont été passés et que survient un ordre contraire de vente (ou d’achat), celui-ci clôturera tous les ordres d’achat au cours auquel se fera la vente.

La liquidation d’une position peut aussi se faire de deux manières distinctes.
Par défaut, c’est la Liquidation avec Annulation de la position qui est retenue. Avec cette option, lorsqu’une position est clôturée, on peut ouvrir immédiatement une nouvelle position aussi bien à l’achat qu’à la vente. Chaque prise de position est indépendante.
La Liquidation avec Maintien de la position empêche que des positions successives rapprochées allant dans le même sens soient ouvertes. L’idée sous jacente est d’éviter la succession d’ordres allant dans le même sens quand le cours traverse une période de trading range, ou suite à des signaux trop rapprochés dans les tendances.

Le Nombre Maximum d’Indications est une donnée interne au système.
Si on a conçu un système qui prévoit d’ouvrir une position en une fois (10 contrats), mais d’échelonner en 3 fois la sortie (5, puis 3, puis 2), il y aura 4 indications. Ce nombre est donc spécifique à chaque système, mais le plus souvent, les systèmes ne prévoient qu’un type d’ordre avec chaque fois la même quantité de titres.

Le Nombre Maximum de Contrats par Opérations indique le nombre total des titres ou contrats joués sur toute la durée de l’historique.

Il est possible de procéder à une évaluation du rendement d’un système en cochant la case Budget et en indiquant le montant total alloué. Cette somme sera alors répartie entre tous les trades, à égalité. Mais il ne s’agit là que d’un calcul approximatif, utilisable en simulation mais pas en réel.

Enfin, en indiquant la Valeur du point, on obtient la valorisation des trades en euros dans le Rapport de Synthèse (Menu Systèmes, Statistiques), toutes les données en points étant remplacées par des euros.

L’onglet « Trading » permet d’activer la connexion avec le broker. Les ordres sont envoyés par le système via le Direct Access. A titre indicatif, beaucoup d’utilisateurs du programme, en Espagne, en Allemagne, mais aussi en France, qui font tourner des systèmes de trading automatiques, sont connectés avec le broker américain Interactive Broker.

Le Temps pour corriger une position correspond à la durée nécessaire qu’il faut laisser au système pour lui permettre de refaire les calculs. La norme est de 30 à 60 secondes.

Les horaires donnés par la suite correspondent à ceux du marché, pendant lesquels le système peut passer des ordres. Si l’on souhaite réduire cette plage horaire en autorisant le système à ne fonctionner que de 9 heures à 19 heures par exemple, il faut programmer ces limites dans le système.

 

En espérant que ces informations vous seront utiles pour analyser et tester les systèmes proposés par Visual Chart ou les vôtres.


Copyright © Boursovision (J.C.)
11 / 2007

Retour au Sommaire Articles

     
 

Contact - Avertissement - Conditions d'utilisation du site - Mentions légales - Déclaration CNL n.1259407 - Copyright © Boursovision.com - Tous droits réservés.....